Droits des femmes : la charte olympique jetée dans la Tamise !

26 juil

Hier, le collectif « Londres 2012 : Justice pour les femmes » a organisé l’enterrement symbolique de la Charte olympique. Le but ? Attirer l’attention du Mouvement Olympique et de l’opinion publique sur le non respect par le CIO de la Charte Olympique lorsqu’il s’agit des femmes.

Les militants revêtaient un tee-shirt rouge portant une double inscription : devant « Justice for Women » et derrière l’énoncé de la règle 50 de la Charte Olympique sur la neutralité du sport interdisant toute expression politique ou religieuse. En tête de cortège, les musiciens des «  Blues Serenaders » jouant des airs joyeux de jazz Nouvelle Orléans. Derrière eux, quatre militantes portant un cercueil de carton noir sur lequel avaient été déposés des bouquets de fleurs et un exemplaire blanc de « la Charte Olympique ». Après un parcours le long de la Tamise, le cortège s’est immobilisé au milieu de la foule des badauds, sur le Westminster Bridge. Ce sont deux jeunes femmes, la navigatrice Anne Liardet et la britannique Lisa-Marie Taylor, du London Femist Nettwork, qui ont fait basculer dans la Tamise le cercueil avec la Charte Olympique et une couronne de fleurs. Sous les applaudissements, en criant « Justice for women ! ».

Un peu plus tôt dans la journée, sur un bateau amarré le long de la Tamise, au centre de Londres, étaient rassemblées 16 associations féministes françaises, algériennes, et des diasporas Afghane, Iranienne et Pakistanaise, ainsi que 8 associations britanniques et 4 associations internationales, parmi lesquelles le Lobby Européen des Femmes (dont le réseau représente plus de 1500 ONG).

Les 7 revendications du Collectif « Londres 2012 : Justice pour les femmes » ont été présentées par Annie Sugier, Présidente de la Ligue du Droit International des femmes, qui a insisté sur le fait que l’envoi par l’Arabie Saoudite de deux femmes de la diaspora saoudienne, ne saurait être considéré comme un progrès tant que les femmes de ce pays n’auront pas le droit et les moyens concrets de faire du sport. Elle a demandé d’« exclure les pays qui interdisent, placent des contraintes et/ou cachent la pratique du sport féminin ».

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 62 autres abonnés

%d bloggers like this: