Héroïnes d'hier et d'aujourd'hui

Sports extrêmes : Géraldine Fasnacht, reine du base jump

La montagne, elle la pratique depuis l’âge de deux. Après le ski, elle se prend de passion pour le snowboard. « Ce sport de glisse m’a donné envie de découvrir réellement la montagne, explique-t-elle. J’ai commencé la compétition à 21 ans. » Résultat des courses : une flopée de médailles et de podiums. Géraldine remporte ainsi, dès sa première participation, l’Xtrême de Verbier qui rassemble chaque année les meilleurs riders à 3200 mètres d’altitude. Le but du jeu ? Descendre la face raide de la montagne à 55° sur 800 mètres !

Férue de snowboard, la jeune Suisse s’ennuie l’été à la montagne : « Je montais au sommet, mais je trouvais que cela n’avait pas de sens de redescendre à pied ! J’ai alors découvert le base jump en 1998. » Le base jump ? Cela consiste à sauter depuis une falaise, muni d’une combinaison en forme d’aile, puis à voler en chute libre avant d’ouvrir son parachute pour se poser en douceur. Les vitesses verticales peuvent atteindre 200 km/h. La combinaison, appelée Wingsuit, augmente la portance et permet de voler. Elle permet aussi d’allonger le temps de vol et de jouer avec le relief du rocher à la manière des oiseaux.

« J’ai réalisé 300 sauts en parachute depuis un avion avant de réaliser mon premier saut depuis une falaise, se souvient-elle. C’était magique de voler dans la vallée, dans un environnement naturel magnifique, près d’une cascade. La montagne nous réserve toujours de belles surprises, des couleurs inattendues dans le ciel, des animaux au détour d’un chemin…» Aujourd’hui, quand Géraldine Fasnacht s’élance du haut d’une falaise de 1000 mètres, elle vole pendant 3000 mètres à l’horizontal. Avec un leitmotiv : voler toujours plus longtemps, et plus loin.

En dix ans, elle a sauté dans des lieux aussi divers que l’Iran, le Mali ou encore l’Antarctique. « Pour ce voyage, la préparation était essentielle, précise-t-elle. Il a fallu grimper sous -35° et vivre en autonomie totale. »

Sa recette ? Une bonne hygiène alimentaire pour garder la forme, et une activité physique cinq jours sur sept. De la marche, mais aussi bien sûr du cardio. Autant vous dire que le sport occupe une place de choix dans la vie de Géraldine. « C’est ma priorité, insiste-t-elle. J’organise mon emploi du temps en fonction de ma passion. » Elle a même aménagé un lit dans sa voiture pour pouvoir partir à sa guise et dormir au pied des montagnes !

Plusieurs films racontent les aventures de Géraldine Fasnacht aux quatre coins de la planète. Et un documentaire retraçant son parcours devrait sortir en novembre prochain. En voici un extrait :

Géraldine Fasnacht from sebastien montaz-rosset on Vimeo.

Plus d’infos : www.lineprod.ch

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s