Héroïnes d'hier et d'aujourd'hui

Ma rencontre avec Audrey Tcheumeo

J’ai eu la chance de rencontrer Audrey Tcheumeo, championne du monde de judo des moins de 78kg, il y a deux ans dans son club de Villemonble. Ce qui m’avait marqué ? Son mental à tout épreuve, son caractère de bosseuse infatigable et sa rage de vaincre. Alors agée de 19 ans, cette étoile montante du judo française venait de remporter les championnats d’Europe juniors : quatre combats, quatre ippons. En finale, elle avait expédié son adversaire en une minute et trente secondes. Du haut de mon mètre soixante, son physique – 1,80 m pour 78 kg – m’avait vraiment impressionée. 

Originaire de Bondy, en Seine-Saint-Denis, Audrey est la fierté de sa famille, de son quartier et de son club de Villemomble. Le judo ? Elle y a goûté par hasard… à l’adolescence ! « J’étais déjà très sportive, m’avait-elle expliqué. Je faisais notamment du football, mais je trouvais cela trop facile. On m’a invitée à essayer un cours de judo. Cela ne m’a d’abord pas plu. Comme on m’a dit que j’avais un réel potentiel alors j’ai persévéré. Quelques mois plus tard, je suis devenue championne de France. J’ai vraiment pris goût à ce sport individuel et j’ai la rage de gagner tous mes combats. »

Dotée d’un potentiel physique énorme, Audrey a de qui tenir avec un père footballeur et une mère handballeuse. La jeune femme travaille d’arrache-pied sa technique et son endurance à l’Insep. L’or remporté hier par cette surdouée des tatamis, encore une fois par ippon, vient conclure une saison extraordinaire où la Française a également remporté le Tournoi de Paris en février et les championnats d’Europe à Istanbul au printemps. Et ce n’est que le prélude d’une grande carrière. « Mon style, c’est la tysonmania », a-t-elle confié en riant à Reuters. « Mais en judo, c’est Lucie Décosse (également titrée vendredi en moins de 70 kilos, ndlr) qui m’inspire. Elle a tout, le judo, le talent, le charisme. »

Audrey Tcheumeo, c’est un vrai phénomène en devenir. « Un phénomène ? C’est flatteur, ça me donne encore plus envie de travailler. C’est le début de la tchoumania », confie-t-elle à Sports.fr. Pour y parvenir elle promet « de beaucoup travailler même s’il faut en pleurer et de ne surtout pas se reposer sur ses lauriers ». Ses adversaires n’ont pas fini d’en baver…     

Publicités

2 réflexions au sujet de « Ma rencontre avec Audrey Tcheumeo »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s