Héroïnes d'hier et d'aujourd'hui

Cyrilde Pinard, championne de Speedriding

Cyrilde Pinard, c’est un petit bout de femme pétillante qui vit la tête dans les airs et les pieds sur la neige. C’est à Chamonix, sous l’ombre bienveillante du Mont-Blanc, qu’elle s’adonne à sa passion, le speedriding.

« J’ai toujours fait du sport, raconte Cyrilde, qui se décrit volontiers comme une hyperactive. Mes parents m’ont inscrit très tôt à l’école de ski de Chamonix. Ado, j’ai vécu trois ans en Guadeloupe où j’ai pratiqué le fun-board en faisant de la compétition. De retour en France, je me suis mise au parapente. On m’a offert un vol pour mes 20 ans, j’ai ensuite passé mon brevet d’Etat. Je suis monitrice de parapente depuis une bonne quinzaine d’années maintenant. J’adore transmettre ma passion. »

A la croisée du parapente et du ski, le speedriding est un sport de glisse qui ouvre de nouveaux horizons aux riders : c’est en quelque sorte du ski en trois dimensions. Cyrilde pratique le speedring depuis 2008, une discipline riche en sensations et en adrénaline !

« Etre une femme dans ce sport n’est pas du tout un handicap, souligne-t-elle. Les garçons nous encouragent,  il y a beaucoup de respect entre nous. » Cyrilde est rapidement devenue championne de France. Et continue à pratiquer en parallèle une ribambelle d’autres sports : l’escalade deux fois par semaine, la marche en montagne tous les jours, le ski, mais aussi le yoga qui lui a permis de « retrouver de la souplesse après une opération du dos ».

En 2010, elle se lance un défi un peu fou en participant à l’expédition « The Wild Line au Kirghizistan« .  Son objectif : la descente en speedriding du Mustagh Ata, à 7 546 mètres d’altitude. « Nous n’avons pas pu aller au sommet à cause de mauvaises conditions climatiques, mais j’ai quand même voulu partager cette belle aventure via un film, explique la jeune quadragénaire. Il a été bien accueilli au Festival du film d’aventure de Chamonix. Le voyage est un aspect très important dans ma pratique du speedring. Je n’ai jamais imaginé le sport sans aventure. La compétition n’est pas une fin en soi. »

Ses projets ? Aller dans le Grand Nord Canadien pour ouvrir des lignes… de speedriding, bien sûr.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Cyrilde Pinard, championne de Speedriding »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s