Les femmes dans le sport

Les 19èmes Jeux Nationaux des Transplantés et Dialysés

J’ai appris l’existence de cette compétition dans la semaine. Ces Jeux un peu particuliers se déroulent du 21 au 23 octobre, à Epinal, dans les Vosges. Une manière festive de montrer les bénéfices d’une transplantation et de promouvoir la nécessité des dons d’organes.

Les participants ? Près de 150 personnes transplantées ou dialysées. Au programme : marche, tennis de table, karting, escalade, cyclisme, pétanque, athlétisme, natation, badminton, tir à l’arc, bowling…

A l’occasion de ces Jeux, j’ai interviewé Sarah Gautier, 28 ans, greffée du rein à deux reprises. Elle va participer à plusieurs épreuves de natation ce week-end.

Quelle place occupe le sport dans votre vie ?
Je ne suis pas une grande sportive à la base. Pendant mon enfance, j’allais à la piscine une fois par semaine. En 2001, ma santé s’est dégradée. J’ai fait un rejet chronique du rein que l’on m’a greffé quand j’avais neuf mois. Je n’ai donc pas fait de sport jusqu’à ma deuxième transplantation en 2009. J’ai repris le sport six mois après ma greffe, avec un peu de natation. Cela m’a remis dans le bain ! Je m’entraîne maintenant deux fois par semaine. Et je fais aussi du yoga pour me détendre. Je voudrais m’inscrire à une salle de sport pour me remuscler un peu, et ainsi m’améliorer à la piscine. J’adore aussi danser, mais je n’ai plus le temps d’en faire !

Qu’est-ce que cela vous apporte ?
Je me sens revivre ! Reprendre le sport était un besoin physique après l’opération. Je vais régulièrement aux cours de natation donnés à Lyon par l’association Trans-Forme, cela me permet aussi de retrouver d’autres personnes transplantées. Je fais d’abord du sport pour mon bien-être. Les gens sont souvent impressionnés que je fasse du sport comme tout le monde, cela amène à parler de la greffe et du don d’organe avec mes collègues et mes proches.

Y a-t-il des contraintes pour faire du sport quand on a une greffe ?
Je ne peux pas faire de sports de combat, bien sûr, après je n’ai pas de contraintes particulières. J’ai des traitements qui me fatiguent un peu, mais c’est tout. Cela dépend vraiment de chaque personne et de ses capacités physiques.

Pourquoi participez-vous à ces Jeux Nationaux ?
C’est motivant de participer à une compétition et de se confronter à d’autres sportifs. Les prochains Jeux mondiaux auront lieu en 2013 à Durban, en Afrique du Sud, du coup on a envie de faire de belles performances ! C’est aussi l’occasion de montrer que l’on peut se dépasser malgré la maladie, malgré notre handicap. Comme tout le monde.

Pour plus d’informations : www.trans-forme.org et  www.agence-biomedecine.fr Le grand public est aussi convié, pour soutenir les athlètes, mais aussi pour participer au forum médical ou encore à la marche du don d’organes.

Quelques chiffres pour finir : environ 40 000 personnes vivent en France grâce à un organe greffé, et la chance de survie d’une personne transplantée d’un organe vital est en augmentation constante avec un taux de réussite actuel de 80%. 4 708 greffes ont été réalisées en 2010 (soit une augmentation de 2,7 % par rapport à 2009).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s