Héroïnes d'hier et d'aujourd'hui

Aurélie Revillet en piste pour la Coupe du Monde de ski

Un père moniteur de ski, un goût prononcé pour la vitesse, le froid et la neige, une famille très sportive… Autant vous dire qu’avec un tel cocktail, Aurélie Revillet a commencé très jeune à dévaler les pistes. Première course quand elle était en CM2, et première victoire. « Après deux-trois années de découverte, j’ai intégré un collège en sport études, explique la jeune femme. J’ai ensuite été dans un lycée adapté, avec cours l’été et ski l’hiver. »

Depuis le bac, Aurélie se consacre pleinement au ski. Son dada ? La descente, et donc la vitesse. Bref, l’adrénaline. Son année se découpe en plusieurs périodes : préparation physique de mai à août, ensuite un mois de ski dans l’hémisphère sud, retour en France pour un nouveau bloc de préparation jusqu’à la mi-novembre. « Les courses se déroulent de décembre à avril, précise-t-elle. J’ai en moyenne cinq entraînements par semaine. Pour la préparation physique, on fait du vélo, de la marche, de l’athlétisme… On a aussi fait du ski sur glacier en juin dernier en Espagne. »

Membre de l’équipe de France, médaillée de bronze aux mondiaux juniors en 2006, Aurélie Revillet a goûté à ses premiers JO en 2010 à Vancouver. Elle a terminé dix-septième de la descente et vingt-deuxième du Super-G. « Je reste déçue par ces résultats même si la piste était difficile, confie-t-elle. Mais c’était une super expérience. L’ambiance des JO est très particulière, entre sportifs, avec une sécurité importante, notamment au village olympique. » Depuis cette compétition, Aurélie a un préparateur mental pour gagner en assurance : « Je me suis fait un peu peur sur cette piste aux JO, du coup je travaille mon mental tout au long de l’année pour être plus en confiance. »

Son objectif pour la saison 2011-2012 ? Briller en Coupe du Monde et battre son record personnel en terminant dans les douze premières au classement mondial. Sportive infatigable, elle pratique aussi la planche à voile. Et a rejoint l’an dernier l’équipe de France de ski de l’Armée de Terre. Au programme : de nouvelles compétitions, un stage commando et un défilé du 14 juillet à Chamonix. « J’aime l’esprit d’équipe qui règne dans l’armée, souligne-t-elle. C’est comme une grande famille, chacun se dépasse et aide les autres à se dépasser. »

Amatrice de handball, Aurélie Revillet se réjouit de l’engouement naissant pour le sport féminin, surtout dans les sports dits « masculins » comme le ski : « On passe encore après eux hélas notamment en matière de retransmission télé, mais ça avance. » Sa reconversion ? Elle n’y pense pas trop encore – elle n’a que 25 ans ! – mais se voit bien dans un métier mêlant social et sport. Une manière de transmettre sa passion, à des jeunes notamment.

Plus d’infos : www.aurelie-revillet.fr

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s