Lu pour vous

5 raisons d’acheter « L’année du sport féminin 2011 »

Il vient tout juste de sortir ! Lancée lors d’une soirée au Musée du Sport à Paris jeudi dernier, la deuxième édition de « L’année du sport féminin 2011 » m’a séduite. Voilà pourquoi…

1° La préface est signée Lucie Décosse. Son sourire enchante la couverture, et en plus la championne du monde de judo signe la préface. Elle rappelle que « dans le sport en général les femmes sont souvent tenues dans l’ombre alors qu’elles ont des résultats égaux, voire, parfois, meilleurs dans certaines disciplines. » On la retrouve un peu plus loin dans le livre pour un joli portrait.

2° Tous les sports sont abordés… ou presque ! Le livre met, bien sûr, en lumière l’épopée de nos footballeuses aux mondiaux et les belles performances de l’OL. La saison 2010-2011, c’est aussi l’or de Maureen Nisima au Grand Palais en escrime et la razzia du judo en août à Bercy. Mais pas seulement, loin de là… Disciplines confidentielles ou olympiques, professionnelles ou amateurs, un panel très large du sport féminin est passé en revue. Boxe, athlétisme, plongeon, natation, hockey sur gazon, rugby, badminton, volley et encore basket, squash, surf, handball…  avec mention spéciale pour le chapitre consacré au handi-aviron.

3° Les photographies sont magnifiques. Cet ouvrage renferme des photos d’actions et des portraits sublimes. On y découvre les sourires de la victoire, mais aussi des instantanés qui poussent l’admiration, comme le triple saut périlleux d’Audrey Labeau en plongeon. Ca fait du bien également de regarder des photos en pleine page.

4° Les championnes ont la parole. L’interview de l’escrimeuse Maureen Nisima qui ouvre le livre donne le ton : ce sont les championnes elles-mêmes qui se racontent. On se réjouit ainsi de lire cette interview sur quatre pages ! Ce sont ensuite deux joueuses de l’équipe de France de football, Camille Abily et Bérangère Sapowicz, qui nous racontent leur aventure de l’intérieur, ou encore Camille Serme qui nous fait vivre, quelques pages plus loin, ses mondiaux de squash.

5° En plus du bilan des résultats de l’année, il y a aussi des sujets de fond. Le chapitre « Société » est très riche : on y évoque l’engouement des femmes pour la course à pied, le sport en entreprise, la maternité et le sport de haut niveau, ou encore la percée de quelques dirigeantes à des postes autrefois réservés aux hommes.

« L’année du sport féminin 2011 », ouvrage collectif, Collection Sportiva, dfO les Editions, 25 €.

Publicités

Une réflexion au sujet de « 5 raisons d’acheter « L’année du sport féminin 2011 » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s