Les femmes dans le sport

Lettre ouverte au Parisien : nos championnes ne comptent pas pour des prunes !

La Parisien a invité ses lecteurs à élire le sportif de l’année. Parmi les 10 champions en lice, une seule femme ! Il s’agit de Sandrine Soubeyrand, capitaine de l’équipe de France de football qui a mené les siennes en demi-finale de la dernière Coupe du monde. Je ne dis pas qu’il faudrait instaurer des quotas ou à la parité, mais en se basant sur les résultats de l’année, quid au moins des championnes du monde du judo Lucie Décosse, Gévrise Emane et Audrey Tcheuméo ?

En protestation, Femix’Sport, la Ligue du Droit International des Femmes, la Coordination Française du Lobby Européen des Femmes, les Fédérations Sportive Gaie et Lesbienne et la Gay Games13 ont adressé une lettre au Parisien que voici :

« Nous vous adressons cette lettre afin d’attirer votre attention sur une grande injustice qui a suscité notre indignation. Cette injustice révèle en outre une forme de passéisme en contradiction avec le dynamisme dont a toujours fait preuve « le Parisien ».

A la question posée à vos lecteurs (et lectrices) par la rédaction – « Quel sportif a, selon vous, le plus marqué cette année 2011 » – cette même rédaction, anticipant sur les préférences du public, propose une liste réduite de façon drastique puisqu’une seule femme y figure sur 10 candidats : Sandrine Soubeyrand, la capitaine de l’équipe de France de foot demi-finaliste du Mondial.

En admettant avec vous qu’il faille être ultra médaillé(e) pour mériter cette distinction faut-il en conclure qu’il n’y aurait qu’une seule sportive française à avoir remporté un titre ? Sachez que d’autres medias ont su proposer des listes comportant de nombreuses et brillantes championnes féminines ayant marqué l’année 2011.

Si nous sommes tout à fait conscient(e)s des difficultés auxquelles se heurte la presse – dont souvent l’existence même est menacée -, nous savons aussi que ses dirigeants devraient s’interroger sur le fossé qui les sépare des attentes du public. Les marchés émergents sont peu nombreux par les temps qui courent. Le sport féminin est sans doute l’un de ceux-là. Pour une fois justice sociale et intérêt financier se rejoignent.

En souhaitant, Madame la Directrice de publication et Monsieur le Directeur général, vous voir prendre la décision, en cette fin d’année 2011, de mettre en lumière dans l’avenir les mérites incontestables du sport féminin, nous vous prions d’agréer l’expression de notre considération distinguée. »

On peut se féliciter à l’inverse de la sélection proposée par Radio France : parmi les 15 noms ou équipes en compétition figurent l’Olympique Lyonnais qui a réussi le doublé Ligue des Champions – Championnat de France, les championnes du monde du judo Lucie Décosse, Gévrise Emane et Audrey Tcheuméo, mais aussi Elodie Lorandi, qui a remporté 5 médailles d’or à elle seule lors du championnat d’Europe Handisport de natation à Berlin.

Les auditeurs ont jusqu’à la fin du mois de décembre pour élire le champion de l’année.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Lettre ouverte au Parisien : nos championnes ne comptent pas pour des prunes ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s