Les femmes dans le sport

Les sportives doivent-elles être sexy et glamour pour qu’on parle d’elles ?

J’ai lu l’info hier sur Slate, Denis Rodman, ancienne star de la NBA, veut lancer une équipe féminine de basket… topless ! Elle représenterait le Headquarters Gentlemen’s Club, un célèbre club de striptease de New York. Selon le New York Post, Denis Rodman répond ainsi à la boîte de striptease rivale Rick’s Cabaret qui avait lancé un championnat «topless» pour consoler les fans de basket privés de NBA par la grève des joueurs.

Cette initiative n’est pas isolée aux Etats-Unis : connaissez-vous le Football Lingerie ? Non, non, ceci n’est pas une blague ! Ce sport cartonne outre-Atlantique et vous allez vite comprendre pourquoi : quatorze filles en mini short et brassière qui courent sur un demi-terrain de foot. Comme l’explique un article de 20 minutes, simple divertissement diffusé pour la première fois à la mi-temps du Super Bowl 2003 sur une chaîne payante, le « Lingerie Bowl » est devenu une véritable ligue semi-professionnelle en 2010 avec un championnat dédié. Si les filles sont belles, ce sont aussi de vraies athlètes, et elles ne font pas semblants sur le terrain. Regardez donc les impacts dans cette vidéos…

 

Faut-il vraiment que les femmes arborent de telles tenues pour que le public masculin et les médias s’intéressent à leur discipline ? Ainsi, les joueuses de beach-volley sont obligées de porter des maillots de bain taillés dans un tissu moulant et dont le bas ne doit pas être plus large que sept centimètres sur les hanches, dixit le règlement ! Les joueuses peuvent éventuellement porter un maillot une pièce mais celui-ci doit « coller » à la peau et être décolleté au niveau de la poitrine et du dos. Ces règles avaient été édictées lors de la première participation de ce sport aux Jeux Olympiques à Atlanta en 1996. Ne parlons même pas des caméras de télévision qui multiplient les gros plans sur leurs postérieurs, notamment pendant les services.

On rejoint là le débat sur le port de la jupe au handball, au basket, au badminton ou encore pour la pratique de la boxe. L’an dernier, l’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA) a en effet proposé aux boxeuses de troquer leur bermuda contre une jupe sur le ring. Et cette fois, côté «arguments», c’est le pompon. Comme l’a expliqué le président de l’AIBA, le Docteur Ching-Kuo Wu: «J’ai très souvent entendu des gens dire: « on ne fait pas la différence entre les hommes et les femmes », puisqu’ils arborent les mêmes tenues et portent un casque.»

Comme l’explique bien le site « Penser la boxe féminine » : « Le port de la jupe ne devrait être ni obligation, ni être soumis à une appréciation positive ou négative, mais être uniquement un choix délibéré et éclairé de la sportive. Selon Christine Bard « Au fond, ce que souhaitent les femmes c’est s’habiller comme elles veulent. En jupe ou en pantalon ». Et c’est bien de ça dont il est question dans l’introducttion des femmes sur les rings lors des JO, laisser les femmes s’exprimer dans un sport dont les portes leur ont été fermées durant des décéennies.»

Alors, faut-il vraiment que le sport féminin soit glamour pour être médiatisé ? Quid des performances des sportives ? En 2010, Adriana Karembeu avait été choisie pour être l’ambassadrice du football féminin en France. Le but de cette campagne ? Donner une image sexy et glamour des footballeuses alors que beaucoup disent que ce n’est « pas un sport pour les femmes ». Question efficacité, je pense que les résultats des Françaises à la dernière Coupe du monde de football ont eu un impact médiatique et populaire beaucoup plus grand, non ? Et pourtant, elles étaient en short !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Les sportives doivent-elles être sexy et glamour pour qu’on parle d’elles ? »

  1. Cela fait bien longtemps que le sport féminin a perdu la bataille… Le plus bel exemple est le tennis… Plus personne ne s’intéresse aux résultats du circuit féminin (Qui est encore capable de citer le Top 5 dans l’ordre ?)…
    En revanche, les plus jolies joueuses ont leur médiatisation et les sponsors qui vont avec… Et malheureusement, tous les sports commencent à suivre ce chemin, car c’est l’une des seules manières d’exister auprès d’un sport masculin omnipotent en terme d’audiences…

  2. Superbe article! Et merci de m’avoir cité. Il résume très justement les enjeux liés à la médiatisation du sport féminin à savoir que le corps de la femme doit rester un objet désirable, et que les performances sportives passent au second plan.
    Comment l’ambassadrice des matelas Dunlopillo devient l’ambassadrice du football en France, c’est assez étonnant. Dormir/faire du sport décidément Adriana Karembeu est sur tous les fronts.

    Le chemin est long mais j’espère que les sportives pourront exister dans les médias sans que ces questions ne se posent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s