Héroïnes d'hier et d'aujourd'hui

En direct de l’Open de Paris de karaté

Cet après-midi, direction le stade Pierre de Coubertin pour assister à l’Open de Paris de karaté. Une compétition qui réunit, tout au long du week-end, les meilleurs karatékas, avant les championnats d’Europe en mai prochain en Espagne et surtout avant les championnats du monde en novembre prochain à Paris Bercy.

C’était une première pour moi qui, je l’avoue, connais peu le karaté. Installée au bord du tatami, j’observe les combats féminins. Deux minutes pour l’emporter. Ça va vite, très vite. Les coups sont précis, les regards concentrés, les visages rageurs. Et les cris fusent dans tous les sens.

Voilà l’occasion de rencontrer plusieurs championnes. Commençons tout d’abord par la première médaille française de la journée, avec Sandy Scordo.

Dominée par une Japonaise en demi-finale, elle emporte le bronze en kata. « J’ai commencé le karaté à l’âge de 10 ans, se souvient-elle. C’est ma mère qui m’a inscrite pour canaliser mon énergie et ma nervosité. Cela m’a tout de suite plu. J’aime l’état d’esprit du karaté, c’est plus qu’un sport, c’est une vraie philosophie de vie. »

Âgée de 26 ans, Sandy est vice-championne d’Europe en titre. Elle s’entraîne tous les jours, et travaille avec des horaires aménagés à la Grande Récré, enseigne partenaire de la Fédération Française de Karaté. « J’étais auparavant prof de fitness, mais en plus de mes entraînements quotidiens, cela me fatiguait trop physiquement », précise la jeune femme qui a également lancé son club de karaté « Art Kombat » à Monteux, dans le Sud de la France.

A l’heure où j’écris ces lignes, Lolita Dona est en finale dans la catégorie -61 kilos, et j’espère bien qu’elle va emporter l’or ce soir. En demi-finale, elle a impressionné avec une « canne » d’entrée (elle a touché du pied la tête de son adversaire avec un geste parfaitement maîtrisé). Très sûre d’elle, elle l’a emporté 4-0 sans inquiétude.

Âgée de 27 ans, Lolita Dona travaille tous les matins au Conseil Général du 94 et s’entraîne tous les après-midis. C’est aussi une jeune maman, chose rare dans le sport de haut niveau. « Mon fils a quatre ans, raconte la vice-championne du monde 2010. Après l’accouchement, cela fut très dur de revenir physiquement à mon meilleur niveau, mais, comme je ne lâche jamais rien, j’y suis arrivée. J’ai même de meilleurs résultats depuis la naissance de mon fils ! Cela m’a fait mûrir, et je prends plus de plaisir. » Son rêve ? Finir en apothéose avec une médaille d’or aux prochains championnats du monde. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…

Dernière rencontre de la journée : Nadège Ait-Ibrahim, 23 ans, championne d’Europe 2011 et vice-championne du monde 2010 dans la catégorie +68 kilos.

Elle aussi travaille à la Grande Récré, et s’entraîne deux heures et demi par jour. Pour elle, le karaté est une affaire de famille. « Mon père est entraîneur, il m’a inscrite très tôt dans son club avec mes soeurs et je n’ai jamais arrêté depuis, explique-t-elle. J’aime l’adrénaline que ce sport procure, quand on est seule face à l’adversaire. Il y a aussi un esprit collectif au sein de l’équipe de France, et lors des entraînements au pôle France de Montpellier. Etant stressée de nature, le karaté m’aide également dans ma vie quotidienne à prendre sur moi et à rester calme.  »

Pour Nadège, les combats auront lieu demain au stade Pierre de Coubertin. En attendant, elle n’a pas manqué d’encourager ses compatriotes depuis les tribunes. Bel esprit.

Plus d’infos sur le site de Karaté magazine

Petite actualisation des résultats : Nadège Ait Ibrahim a emporté l’or, Lolita Dona l’argent, tout comme Alexandra Recchia (combat -50kg féminin). A noter également le bronze pour Tiffany Fanjat (combat -68kg), Lucie Ignace (combat -55kg) et donc Sandy Scordo (kata individuel).

Publicités

2 réflexions au sujet de « En direct de l’Open de Paris de karaté »

  1. Ce sont de droles de dames en effet avec un coeur énorme! Betty, Nadège et Aurélie soutienne mon assocaiton depuis quelques mois, nous partageons notre force dans ce combat, elles sur le tatamis, moi contre la maladie! de très beaux partages, un sport humble et magnifique!

  2. Je t’aime fraçais Karatè!!!

    Vien pour Brèsil!!!

    Oss!

    Sensei Renato Marreira Veras.

    Associées TNK Karatè Dojo.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s