Les femmes dans le sport

L’Arabie Saoudite épinglée par Human Rights Watch

Comme je vous le rappelais il y a peu, l’Arabie Saoudite est l’un des trois pays à n’avoir jamais envoyé de femmes aux Jeux olympiques, avec le Qatar et Brunei. Le New York Times rapporte que l’Arabie saoudite est la cible principale d’un récent rapport édité par Human Rights Watch. L’ONG y dénonce une politique discriminatoire systématique à l’encontre des femmes dans les domaines du sport et de l’éducation physique. Une violation indéniable du principe d’égalité entre hommes et femmes promu par la Charte olympique, qui ternit gravement l’image du Mouvement olympique.
Le rapport de 51 pages, intitulé « Steps of the Devil : Denial of Women and Girls Right to Sport in Saudi Arabia », précise que les pratiques discriminatoires émanent du ministère saoudien de l’Éducation qui refuse aux filles le droit de recevoir des cours d’éducation physique dans les écoles d’État. Mais aussi de la Présidence générale en charge du bien-être de la jeunesse (équivalent du ministère de la Jeunesse et des Sports) dans sa politique d’octroi de licences aux gymnases pour femmes et de soutien accordé aux clubs sportifs exclusivement masculins. Le Comité national olympique d’Arabie saoudite ne dispose, en outre, d’aucun programme destiné aux femmes athlètes.

Human Rights Watch demande au Comité international olympique (CIO) d’interdire la venue aux JO à tout sportif venu de Riad si ne cesse pas aussitôt cette discrimination envers le genre féminin. Une exclusion également réclamée par plusieurs associations féministes comme La Ligue du Droit International des Femmes. Christoph Wilcke, spécialiste du monde arabe chez Human Rights Watch, insiste : «Le CIO doit vraiment prendre conscience que l’Arabie saoudite est très marginale dans la communauté sportive et que c’est un voile noir jeté sur cette communauté sportive de permettre à un pays comme celui-là de participer aux prochains Jeux olympiques.»

Dans une réponse envoyée au New York Times, Emmanuelle Moreau, porte-parole du CIO, précise que l’organisation sportive «ne donnerait aucun ultimatum ou date butoir, mais que le dialogue pouvait apporter beaucoup». Il souligne également que lors des Jeux Olympiques de la jeunesse qui se sont déroulés à Singapour en 2010, l’Arabie saoudite a envoyé une jeune femme en la personne de la cavalière Dalma Rushdi Malhas, récompensée par une médaille de bronze.

Le Qatar et Brunei sont moins attaqués car ils développeraient une ouverture envers les femmes lors d’autres manifestations sportives que les JO. Le Qatar a d’ores et déjà décidé de faire participer des femmes à Londres tandis que Brunei, petit pays de 400 000 habitants, peine à recruter des athlètes de bon niveau aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Il n’avait d’ailleurs pas pu envoyer le moindre athlète à Pékin en 2008…

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’Arabie Saoudite épinglée par Human Rights Watch »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s